Dans l’atelier de la Nendo DataTeam, ceux qui travaillent les données de NENDO 2

NENDO data team

Le projet NENDO, dans sa seconde phase a démarré ses travaux depuis bientôt 3 semaines.
Les différents membres de la communauté OpenData du Burkina ainsi que les différents partenaires se retrouvent ainsi chaque samedi au siège de l’ANPTIC sis à Ouaga 2000 pour les travaux de développement de NENDO 2. Trois équipes se sont constituées, chacune travaillant sur un volet du projet. Pour notre deuxième billet consacré à NENDO 2, nous faisons un zoom sur l’une de ces équipes: l’équipe qui récolte et prépare les données pour le projet.

Les données ouvertes, spécialement les données en matière d’éducation, constituent la matière première des travaux de développement du projet NENDO 2. Une équipe a été constituée et dédiée spécialement à ce travail préalable au développement de l’application. L’équipe des données est chargée d’identifier les données utiles et pertinentes, de les collecter et de les formater pour les mettre à la disposition de l’équipe de développement.

La Nendo Data Team est composée d’agents de l’ANPTIC, de fonctionnaires, de consultants et de quelques étudiants. Tous ces passionnés d’Open data, ont choisi d’apporter leur contribution au développement de NENDO 2 dans le volet données.

Dès la première session de travail, le groupe a procédé à un état des lieux de l’ensemble des données disponibles et de celles qui manquent. Selon Bazo Fofana de OpenStreetMap Burkina et membre de l’équipe données, l’essentiel du travail consiste dans le traitement et le nettoyage des données. Pour ce faire, ces experts des données utilisent des outils tels que Excel qui leur permet de joindre des coordonnées géographiques à la liste des écoles.

“Nous utilisons également notepad pour éditer les données, supprimer, filtrer pour garder les informations essentielles. »

annonce M. Fofana.

A ce stade, l’une des difficultés qui complique le travail de l’équipe vient du fait que les données sont parfois de sources différentes, a confié Fofana. Cela demande de procéder finalement à un traitement manuel de ces différentes.

“Nous manquons aussi de données pour certains indicateurs et nous espérons les avoir bientôt auprès du Ministère de l’Education nationale”

a ajouté un autre membre de l’équipe. Cependant, les membres de l’équipe se veulent rassurants. Ils ont promis les premiers jeux de donnés à l’équipe de développement pour la prochaine session.

Cheick Omar OUEDRAOGO et l’Équipe de communication de NENDO2

Laisser un commentaire